• 7 mars 2018

Portrait : Luc Kaspereit

Portrait : Luc Kaspereit

635 960 bill

Luc KASPEREIT
gardien

Rencontre avec Luc : 1m80, 73kg, il est né le 5 décembre 2000

Tu joues avec quel numéro ?
Avec le 1. Il n’y a que deux maillots de gardien, et Simon [De Baets] jouait déjà avec l’autre.

A quel poste ?
Gardien.

Définis-toi en un mot.
Persévérant.

D’où viens-tu ? Où as-tu grandi, où as-tu vécu ?
Je suis né à Bruxelles et j’y vis depuis toujours.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis à l’Ecole européenne, je prépare mon bac.

Comment en es-tu venu à faire du hand ?
J’avais un ami qui y jouait, il m’a proposé d’essayer et j’ai bien aimé. Au début, j’étais pivot mais un jour, notre gardien n’était pas là, j’ai voulu essayer, je n’étais pas trop mauvais et ça m’a plu. Ça fait 3 ans que je suis gardien.

En quelle année as-tu commencé le hand ?
En 2013, j’avais douze ans.

Où as-tu joué avant d’arriver au HC Kraainem ?
Nulle part, j’ai toujours joué à Kraainem.

Pourquoi le HC Kraainem ?
Parce que c’était le club où jouait mon ami.

Le hand en un mot ?
Rapide.

Ton meilleur souvenir de hand ?
Mon match contre Villers [9 arrêts pour 5 buts encaissés].

Ta principale qualité sur le terrain ?
Mes réflexes.

Et dans la vie ?
Je suis persévérant. Je fais tout ce qu’il faut pour obtenir les résultats que je veux.

Ton principal défaut sur le terrain ?
Les tirs de l’aile.

Et dans la vie ?
Je boude vite.

As-tu un grigri ? Un rituel avant de monter sur le terrain ?
Non, mais il me faut quand même absolument mes chaussettes aux couleurs du club.

As-tu un talent caché ? Un hobby original ? Une passion bizarre ?
Non, dans ce qui me reste de temps libre, j’aime bien jouer aux jeux vidéos.

Que ferais-tu avec une baguette magique ?
Je me grandirais de quinze centimètres.

Jaune ou bleu ?
Bleu. Ma couleur préférée est le cyan.

La question de Bill : c’est quoi ton rêve de hand ? Devenir le gardien des Red Wolves ?
Mon rêve, c’est devenir pro. Et pour les Red Wolves, je ne suis pas belge mais j’envisage de demander la double nationalité à ma majorité, et si on m’appelait, je ne dirais sûrement pas non.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message