• 12 septembre 2017

La Chronique de Bill – 9 septembre 2017

La Chronique de Bill – 9 septembre 2017

373 373 bill

Moi, après l’été, j’ai toujours la plume un peu rouillée. C’est comme les Bleus. Dimanche en Coupe, ils étaient aussi un peu rouillés. Pourtant, ils ont fait une prépa d’enfer, avec des entraînements super costauds où on en a même vu vomir d’épuisement, si, si. Tik et Tak (l’entraîneur et le coach, ils sont deux désormais) leur ont dégotté des tournois de la mort qui tue pour les mettre en condition. Ils ont gagné contre Sasja, presque écrasé Flémalle et au tournoi à Lyon où Lucas nous avait vendus comme de la D1 belge (LFH, les étrangers, ils comprennent pas ce que ça veut dire), ils ont fait plus que de la figuration, vu qu’ils sont repartis avec la 2e place et une coupe tellement énorme que jamais tu arrives au bout si on te la remplit de mousse au chocolat. Et je dis mousse au chocolat parce que ça je suis sûr, avec de la bière, je le suis nettement moins. Et donc, les Bleus avaient fait une prépa qui devait les amener pile-poil au top de leur forme pour la reprise. Ben non. Ils étaient rouillés. Au lieu de gagner fastoche, ils ont presque perdu. Au lieu de plier le match en deux temps trois mouvements, ils ont trainaillé, et pire, ils se sont pris un 6-0 dans les sept dernières minutes et du coup, on a eu des prolongations sur le terrain et des palpitations dans les gradins. Mais bon, ils ont fini par gagner. Ouf. Avec au passage quelques vols planés qui étaient pas du tout planés, vu que le parquet, c’était pas du parquet et que le caoutchouc, ça glisse pas et que si tu tentes la glissade, tu te prends le sol plein menton que ta barbe, si tu en avais une, ben, t’en as plus. Faut dire que ce terrain avec ses trois zones bleues qu’on aurait dit des piscines, c’était perturbant, en plus.

Et le samedi suivant, on commençait le championnat, contre les Rouges d’Eupen. Sont pas trop dangereux cette année, leur attaque est tellement faiblarde que Jamy a pu exploser ses stats. Bon, on a quand même eu des passes qui arrivaient nulle part, des pénos ratés et des tirs au but bien puissants mais bien à côté. Et aussi une cheville explosée, une main cassée, et pour un peu, un bras arraché et une gorge tranchée. Ceci dit, on a surtout vu de jolies roucoulettes, des passes lumineuses, des ballons chipés, des contre-attaques volle petrol, un lob un peu chanceux, et quelques actions super alambiquées et diablement efficaces.

Samedi prochain, on va à Villers-le-Bouillet. Le 2e montant de Promo Liège, ça devrait le faire.

Bill

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message